2019 Les amis du Korsa.
Photos : ©Giovanni Hänninen / The Josef and Anni Albers Foundation

FoyerPortraits-Khady-HR©hanninen-4659.jp

NOUS ESPÉRONS QUE TRÈS BIENTÔT, TOUTES LES FEMMES À TAMBACOUNDA AURONT UN OBSTACLE EN MOINS DANS LA POURSUITE DE LEUR SCOLARITÉ.

 

SUTURA

Une autre façon de soutenir l’éducation des filles

 

À Tambacounda, les filles doivent faire face à de nombreux obstacles dans la poursuite de leur scolarité : un mariage précoce, une maternité, l’hostilité de leur famille à les voir poursuivre leurs études...
Mais la plupart d’entre elles doivent aussi se confronter à un problème d’une toute autre nature, un problème que l’on ne retrouve pas dans les pays développés : le manque de serviettes hygiéniques durant leurs périodes de menstruations.

PAS D’ÉCOLE PENDANT LES PÉRIODES DE RÈGLES.

Beaucoup des jeunes femmes n’ayant pas accès aux produits hygiéniques, en conséquence elles ne se rendent pas à l’école pendant leurs périodes de règles.
Ces absences répétitives nuisent à leur scolarité et à l’obtention des diplômes qui leur permettraient de poursuivre leurs études dans le secondaire.
Certaines filles fabriquent leurs propres serviettes à base de matériaux qu’elles ont sous la main, comme des vieux vêtements, de la mousse de matelas ou bien encore des feuilles ; cependant rien de tout cela n’est hygiénique. 

FoyerPortraits-Aminata-HR©hanninen-CF002
FoyerPortraits-Daba-HR©hanninen-CF002983

UNE SOURCE D’EMPLOIS POUR LES FILLES QUI N’ONT PAS LA POSSIBILITÉ DE PASSER LES EXAMENS.

Les jeunes femmes ont décidé de prendre en main cette situation et certaines fabriquent depuis quelques mois leurs propres serviettes réutilisables. En produisant et en vendant ces serviettes hygiéniques à des organisations locales et des écoles, elles espèrent faire de cette opération une véritable entreprise.
Le Foyer est en train de développer ce dispositif concret, qui de plus sera une source d’emplois pour les filles n’ayant pas la possibilité de poursuivre leurs études. Une entreprise qui transformera la vie des jeunes femmes du Foyer et de Tambacounda!

 

Le Foyer n'est pas encore en mesure de rémunérer les femmes qui oeuvrent à la production de ces serviettes hygiéniques. A l’heure actuelle, tout se fait bénévolement. Pour pouvoir développer leur projet et créer un vraie entreprise, le Foyer a besoin de pouvoir payer les femmes qui les aident. Cela va augmenter la production et le niveau d’engagement. Le but est de developper une enterprise auto-suffisante que va rendre les filles autonomes, independent et capable a choisir leurs propres futurs.

FoyerPortraits-Coumba-HR©hanninen-CF0028
 
 

Les jeunes femmes à l’initiative du projet ont embauché un tailleur et trois stagiaires des villages voisins. Deux fois par semaine, elles viennent au Foyer pour apprendre aux filles à réaliser des serviettes hygiéniques. 

Afin de leur enseigner les bons gestes, l’intervention des tailleurs est indispensable pour une première phase de 6 mois. Après cette période, les filles travailleront de manière autonome. 


Le Korsa a déjà fait don de machines à coudre, en nombre suffisant pour permettre de démarrer la production, ainsi que des instructions de conception et de couture par Mary Consolata Namagambe, fondatrice de la société ougandaise de serviettes hygiéniques She for She. 


Maintenant que les filles ont eu le temps de se familiariser avec ce type de travail et de se fabriquer des serviettes, elles en voient tout le potentiel et sont déterminées à créer leur propre entreprise pour pouvoir fournir à toutes les femmes de Tambacounda des dispositifs sanitaires sains et confortables, tout en aidant les filles du Foyer qui n’en ont pas les moyens. En plus, l'enterprise va embaucher les filles qui ont raté leurs examens plusieurs fois, leur évitant ainsi d’être renvoyées dans leurs villages. 


A ces fins, les jeunes femmes n’ont besoin que d’une seule chose : le financement pour assurer les 6 premiers mois du projet

 
 

Plus précisément, ce montant couvrira : 


- le matériel nécessaire à la conception de chaque paquet, comprenant un sac imperméable avec 4 serviettes hygiéniques : 2 pour une utilisation de jour et 2 pour la nuit. Cela représente :

  • Toison 100 000 ,

  • Matière imperméable 100 000 ,

  • Cordon de serrage 100 000 ,

  • Logo imprimé: 1 200 000 ,

  • Total : 1 500 000



- les frais juridiques et administratifs, soit : 

  • Frais d'inscription pour l'enregistrement en tant que société: 60 000 ,

  • Frais mensuels pour compte bancaire et carte de paiement 70 000 ,

  • Transport: 960 000 ,

  • Salaires: 600 000 . 
    Total : 1 690 000


- l’acquisition de matériel pour l’espace de travail : 

  • Achat et installation d'armoires pour le stockage des tampons serviettes  : 120 000 .

    Grand total : 3.310.000 CEFA = 5050 EURO.
    Sois 840 EURO par mois.

 

SOUTENEZ LES JEUNES FEMMES DANS LEUR PROJET

10 EURO

Soutenez le projet pour un montant de dix euros.

25 EURO

Soutenez le projet pour un montant de vingt-cinq euros.

MONTENT LIBRE

Soutenez les jeunes femmes dans leur projet pour un montant libre.

 

SUTURA

Le Foyer des jeunes filles à Tambacounda, Sénégal
en partenariat avec Les Amis du Korsa.
Photos par Giovanni Hänninen.

+33656660609

FoyerPortraits-Clarisse-HR©hanninen-CF00
 

        MERCI 

This is your Image Description paragraph. It’s a great place to add a description of the image displayed in this section, and a few more words about your business, your site or what you do. Use a friendly and conversational tone to engage as many users as possible!